Accueil > Articles /Jardinage > Le jardinage pour les nuls

Le jardinage pour les nuls

Dernière mise à jour le 21/09/2017.

Quelques notions fondamentales pour commencer à jardiner et un peu de vocabulaire spécifique pour mieux comprendre le jargon des jardiniers, voilà les indispensables que nous allons vous fournir si vous débutez en jardinage avec plus de motivation que de savoir-faire. Vous compléterez ensuite vos connaissances en consultant notre page mensuelle consacrée au jardinage.

Le vocabulaire du jardinier

Lorsque vous entendrez les jardiniers vous parler de vivaces, de plantes annuelles, vous saurez désormais à quoi ils font référence. Les vivaces, ce sont les plantes qui restent en place au jardin plusieurs années, voire plusieurs décennies. Généralement appréciées pour leur feuillage autant que pour leur floraison, les vivaces une fois installées ne demandent que peu d'entretien. On les plante en automne, parfois au printemps (mais alors il faudra bien les arroser tout l'été). Exemple : le sedum, la primevère, l'acanthe, l'achillée...

A l'inverse des vivaces, les annuelles sont des plantes qui ne vivent que le temps de la belle saison et qu'il faut ressemer chaque année. Par exemple, la capucine, le cosmos, le pavot, sont des fleurs annuelles. Les bisannuelles se distinguent des annuelles par le fait qu'elles ne fleurissent que l'année suivant le semis. Enfin, lorsque vous entendrez parler de plantes rustiques, vous saurez désormais que cela signifie que la plante résiste au froid. Les feuillages persistants sont ceux qui ne tombent pas durant l'hiver, à l'inverse des feuillages caducs. Une plante remontante a la particularité de fleurir ou de fructifier deux fois dans l'année, une fois au printemps et une fois à l'automne. Vous trouverez par exemple des rosiers remontants, des fraisiers remontants, etc... Autres notions importantes, celles qui concernent la façon de multiplier les plantes ! En dehors du semis, on peut obtenir de nouvelles plantes à partir d'une plante d'origine, par diverses pratiques. Le bouturage consiste à prélever une tige et à lui faire développer des racines en la plaçant dans l'eau, dans le sable ou encore dans le terreau humide. La division est le fait de prélever sur une souche mère une nouvelle plante.

Les outils indispensables

Courette ou terrasse fleurie

Si vous avez une courette fleurie ou une terrasse agrémentée de plantes en pot, vous n'aurez pas besoin de beaucoup d'accessoires : des gants (de préférence des gants prévus pour résister aux épines des rosiers), une petite pelle, un sécateur et une cisaille pour la taille.

Petits jardins engazonnés et fleuris

Dès lors qu'un jardin est engazonné, il est nécessaire d'acquérir une tondeuse : électrique ou à moteur propane, ou même tondeuse manuelle pour les toutes petites surfaces. Il est possible, lorsque la surface à tondre est vraiment minuscule, d'acquérir un coupe-bordure de bonne qualité et de s'en servir autant pour les finitions que pour tondre le gazon.
Pour un petit jardin planté d'arbustes et de vivaces, la fourche bêche est également indispensable. Elle vous servira à retourner la terre pour préparer des semis mais aussi à creuser la terre pour faire vos plantations. Si vous devez choisir entre acheter une bêche ou acheter une fourche bêche, préférez la fourche bêche qui est polyvalente.
Si vous ne tolérez pas les feuilles mortes dans votre jardin, il faudra également vous équiper d'un râteau. Notez que certaines tondeuses ramassent les feuilles... Enfin, dernier achat, réservé à ceux qui entretiennent beaucoup leur jardin : des sabots de jardinage en plastique, pour pouvoir marcher dans la terre mouillée, travailler au potager et bêcher sans inconvénient !

Jardins de moyenne et grande taille

Dans les jardins de bonne taille, il est indispensable de posséder une brouette, de façon à pouvoir transporter les déchets verts, l'outillage, etc... A partir de 1500 m2 de pelouse à tondre, la tondeuse auto-portante devient également nécessaire. Un investissement onéreux dont il faut tenir compte lorsque l'on rêve de grands espaces... Pour assurer les arrosages en été, un récupérateur d'eau de pluie se rendra vite utile. Enfin, s'équiper d'un composteur ne sera pas du luxe et vous permettra à la fois d'éliminer certains déchets verts et en même temps d'améliorer la qualité de votre terre par l'obtention d'un beau compost.

Ce qu'il faut savoir pour débuter !

La préparation du sol est une étape primordiale qui vous permettra de réussir vos plantations et vos semis. Sachez qu'une mauvaise préparation ruinera vos efforts, alors ne faites pas l'économie de cette étape. Préparer le sol, l'ameublir, consiste à transformer une terre compacte en une terre molle et aérée. La fourche bêche vous permettra de travailler ainsi le sol. Lorsque vous plantez ou que vous semez, la terre ameublie doit être désherbée afin de permettre le bon développement de vos graines, de votre plante, arbuste ou arbre. L'arrosage des semis et des jeunes plants fraichement installés est indispensable. Une plante qui vous a été vendue avec les racines nues, c'est à dire sans terre autour, doit être pralinée avant plantation, c'est à dire que vous tremperez les racines dans un mélange de terreau et d'eau.
Les plantations se font généralement à l'automne, tandis que la plupart des semis se font au printemps. Les semis pouvant être délicats à réussir, l'achat de plantes sous la forme de jeune plant en godet peut constituer une bonne solution pour le jardinier débutant. Enfin, n'oubliez pas que le succès dépend aussi de la capacité d'adaptation de vos plantes à votre terre et à votre climat. Alors en cas de doute, regardez les jardins de votre quartier, interrogez vos voisins, et vous aurez très vite une idée des plantes qui s'épanouiront chez vous !

La culture en pots, facile et pleine d'atouts

Pour le jardinier amateur, la culture en pots a de nombreux atouts : vous pourrez déplacer votre pot en fonction de l'ensoleillement (alors que les erreurs d'emplacement sont fréquentes quand on installe en pleine terre) et vous contrôlerez mieux la variété installée. Le désherbage sera également facilité. Enfin, la possibilité d'installer les pots sur les terrasses et balcons facilite les soins (arrosages) et permet de profiter des plantations au plus près de la maison. Choisissez des contenants larges pour un meilleur succès, afin que vos plants ne soient pas à l'étroit.

En pots vous pouvez cultiver des vivaces et particulièrement celles qui redoutent les attaques d'escargots, comme les hostas, certains arbustes qui demandent une terre spécifique comme le rhododendron, des arbres fruitiers nains qui vous donneront une récolte savoureuse tout en tenant un minimum de place.

Les bulbes à floraison printanière s'adaptent très bien en pot, comme les jonquilles et les tulipes. Tout l'été, récoltez fraises et tomates cerises en choisissant les variétés cultivables en pot. Enfin, dernier avantage de la culture en pot : vous pourrez plus facilement protéger des grands froids certaines variétés fragiles comme le laurier-rose en les plaçant pour l'hiver dans un endroit abrité des vents froids. La culture en pot est également très prisée des enfants pour qui cette façon de jardiner est accessible et ludique. Des arguments pour se laisser tenter et obtenir ses premiers succès !

Au jardin aujourd'hui :

Dicton du jour :

" "

Voir aussi...

Vous aimerez aussi + d'articles sur le thème /Jardinage

 

Publicité

Le signe Astro

Les prénoms à fêter


A lire

Recettes & astuces

Ecards

Cartes virtuelles