Accueil > Articles /Journees internationales > Semaine de l'allaitement maternel

Semaine de l'allaitement maternel

Dernière mise à jour le 22/09/2017.

La semaine mondiale de l'allaitement maternel est une manifestation soutenue par l'Unicef et l'Organisation Mondiale de la santé.Elle est organisée chaque année lors de la troisième semaine d'octobre par l'Alliance Mondiale pour l'Allaitement Maternel (World Alliance for Breastfeeding Action, WABA). En 2017, elle a lieu du 15 au 22 octobre en France.

Promouvoir l'allaitement maternel

Allaiter son enfant n'est pas forcément une démarche facile, car peu de mamans sont soutenues dans ce choix. Entourées de femmes n'ayant elles-mêmes pas ou très peu allaité, elles sont également souvent mal conseillées. Or on sait aujourd'hui qu'il est important, pour qu'un allaitement se passe bien, que la jeune maman ait confiance en elle, qu'elle soit soutenue et bien informée.

L'allaitement maternel, en bref

L'allaitement maternel reste la référence en matière de nutrition du nouveau-né. Non seulement certaines qualités du lait maternel ne sont pas reproductibles, mais en plus la succion du sein de sa maman joue un rôle certain dans le développement psycho-affectif du bébé.

L'allaitement maternel

Le lait maternel est beaucoup plus qu'un aliment. Sa composition change sans cesse, s'adaptant ainsi à l'évolution du bébé. C'est le seul lait que le bébé peut digérer sans problème. Il est également connu que les bébés allaités au sein sont plus résistants aux maladies, car leur mère leur transmet, à travers son lait, de précieux anticorps. Il faut savoir également qu'un bébé nourri au sein aura goûté durant sa période d'allaitement à des saveurs gustatives très diverses, la saveur du lait dépendant de la nourriture ingérée par la mère. Mais surtout, l'allaitement au sein est propice au développement d'une intense relation affective entre la mère et son enfant. Chaque tétée est pour le bébé une occasion d'échange, d'apaisement et de stimulation sensorielle.

Allaiter et travailler, est-ce possible ?

D'après les recommandations de l'Unicef et de l'OMS, le bébé doit être nourri au sein exclusivement pendant 6 mois (au minimum 4 mois) et l'allaitement peut ensuite être poursuivi en complément d'une alimentation diversifiée. Cependant, en pratique, de nombreuses femmes pensent que l'allaitement ne peut pas être poursuivi au-delà de la durée de leur congé de maternité. Or il est possible de continuer malgré la reprise du travail, à condition de s'être bien renseignée sur ce sujet. Par exemple, la tétée du matin et celle du soir peuvent être maintenues, tout comme les tétées du week-end (à volonté) tandis que le bébé recevra, avec sa nourrice ou son papa, des biberons (de lait maternel tiré ou de lait en poudre).

On évite ainsi à la mère et à l'enfant de cumuler en même temps la difficulté du sevrage et celle de la séparation.

Bon à savoir : la loi française permet aux femmes salariées du secteur privé de bénéficier d'une heure de pause répartie dans leur journée de travail pour allaiter leur bébé jusqu'à ce que l'enfant atteigne l'âge d'un an. Dans la pratique, si le lieu de travail n'est pas trop éloigné du lieu où est gardé le bébé, cette heure de pause peut permettre à la maman de lui donner le sein en cours de journée.

bébé allaité par sa maman

Tordre le cou aux préjugés !

La pratique de l'allaitement maternel est encore très méconnue du grand public. De nombreux préjugés viennent contrecarrer les mamans dans leur volonté d'allaiter. Alors si vous faites partie de l'entourage proche d'une jeune maman qui allaite ou allaitera bientôt, surtout évitez :

  • de lui dire qu'elle pourrait manquer de lait (car en réalité le fait de manquer de lait est exceptionnel)
  • de sous-entendre que son lait n'est peut-être pas assez nourrissant (le lait maternel est toujours assez nourrissant... et il n'y a aucun risque qu'il "tourne", contrairement à une idée reçue, car il est fabriqué au fur et à mesure et le sein n'est pas un réservoir !)
  • de lui conseiller le sevrage à la moindre difficulté (car être soutenue et encouragée, valorisée, est bien souvent ce dont a besoin une maman qui allaite)
  • de lui conseiller le sevrage si elle est malade. Seul un médecin compétent pourra lui donner une telle indication, et il est exceptionnel qu'un médecin ne puisse trouver un traitement médicamenteux compatible avec la poursuite de l'allaitement.
  • de lui conseiller le sevrage si elle fume. L'encourager à diminuer sa tabagie est une excellente chose, mais sachez que l'allaitement maternel reste préférable à l'allaitement artificiel même lorsque la maman fume.
  • de l'inquiéter avec des récits terribles d'allaitement qui n'ont pas fonctionné. En effet, une maman qui a confiance en elle réussira à surmonter les épreuves, et par ailleurs contre les douleurs de l'allaitement il existe des solutions médicales mais aussi des conseils efficaces. La normalité, en matière d'allaitement, ce n'est pas de souffrir mais de vivre un moment privilégié avec son bébé.

    N'hésitez pas à vous tourner vers l'association Leche League pour trouver des réponses à vos questions mais aussi entrer en contact avec une animatrice bénévole qui vous aidera en cas de difficulté.

    Voir aussi...

    Vous aimerez aussi + d'articles sur le thème /Journees internationales

     
  • Publicité

    Le signe Astro

    Les prénoms à fêter


    A lire

    Recettes & astuces

    Ecards

    Cartes virtuelles