Poèmes d'amour

Article édité le 20/06/2018

La poésie est bien vivante au XXIème siècle et nombreux sont les auteurs, parfois méconnus, qui s'adonnent à cet art millénaire. Voici un recueil de poèmes sur le thème de l'amour. Ces poèmes ont tous été primés à l'occasion d'un concours de poésie sur le thème de l'amour organisé en partenariat avec Dromadaire.com.

Il n'y a pas d'âge pour notre Amour

J'aime les rides sinueuses de ton tendre visage,
Elles me racontent l'aventure de notre vie.
J'aime caresser ta peau usée et sauvage,
Elle me fait voyager dans des émois infinis.

J'aime le bleuté de tes yeux devenus sages,
Ils m'assurent que ma beauté n'a pas d'âge.

J'aime tes lèvres que les ans ont irisées,
Elles m'embrassent toujours avec chaleur.
J'aime ton rire mature et tremblé,
Il apaise et estompe mes peurs.

J'aime la pudeur de nos corps enlacés,
Ils prennent, à présent, le temps de se désirer.

J'aime tes mains douces et rugueuses,
Elles câlinent sans grief mes contours alourdis.
J'aime nos passions maladroites et amoureuses,
Elles comprennent que nous avons vieilli.

J'aime cet homme et cette femme que l'on dit vieux,
Ne riment plus avec jeunesse mais avec heureux.

Je t'aime mon Ami, mon Amant, mon Amour,
Je t'aime, parce qu'il n'y a pas d'âge pour l'Amour.

Envoyez ce poème en carte virtuelle.

Margaret Bourot

Auteur du poème "Il n'y a pas d'âge pour notre Amour"
Amateur de poésies et d'écriture Margaret Bourot fait découvrir, par une association, la beauté et l'émotion des "mots", en particulier lors du "Printemps des poètes" et toute l'année en milieu scolaire.

Hymne à mon Ange

Il est parfois des heures qui dévorent la tristesse
Des instants qui se figent, d'ineffables tendresses,
Des bouffées de bonheur qu'on n'osait plus sentir.

Il est parfois des yeux, des sourires ou des mains
Qui se tendent, tel un arc, et déversent en mon sein
Une eau fraîche et limpide, source de tous mes rires,
Ma tête se renverse, enfin je sens la Vie.

Je t'aime pour tout cela et en toi je distille
Le souffle du zéphyr pour te bercer le soir.
Je t'aime pour tout cela et pour toi je dessine
Un ciel couvert de fleurs qui clament ton espoir...
A ton espoir ! A notre espoir !

Christine Dufour

Auteur du poème "Hymne à mon Ange"
Christine Dufour est pianiste et aime écrire. "Ce poème, devenu une chanson depuis, je l'ai écrit pour une personne que j'aimais profondément et qui m'a apporté plus de confiance en la vie et de force pour toujours aller de l'avant !"

Mon Ange

Te souviens-tu de ces soirs où nous allions tous deux ?
Deux, nous étions deux, main dans la main, libres et heureux,
Des milliards d'étoiles nous montrant le chemin.
Et toi, crois-tu aussi que pour les amoureux la nuit n'est point ténèbre ?
Que toujours , elle allume dans leurs yeux les reflets de ces étoiles,
Alors que le reste du monde n'en perçoit aucune ?
Et toi, as-tu mal aussi en pensant à certains soirs
Où nous étions seuls : toi, moi et la nuit ?
Et où tes yeux, plein de tout l'or du ciel, me disaient 'Je t'aime'.
Mais ce soir, je souffre, mal au coeur, mal aux yeux,
De chercher en vain ton regard parmi les étoiles.

Jocelyne Garin

Auteur du poème "Mon Ange"
Jocelyne Garin a écrit ce poème pour son mari, décédé après 33 ans de mariage. "Notre plaisir était de regarder le ciel et les étoiles et nous nous étions promis si l'un de nous devait disparaître, que nous nous enverrions des messages à travers les étoiles..."

Douceur

Dans le creux de ma vie coule un ruisseau tranquille,
Je m'y laisse bercer loin des bruits de la ville,
Yeux clos et coeur en paix je me sens si sereine,
J'imagine ta main doucement sur la mienne.

Dans le creux de mon coeur coule un ruisseau tranquille,
Je goûte sa fraîcheur, son murmure fragile,
Je cueille sur tes lèvres le miel et la rosée,
Ma main tout doucement sur la tienne posée.

Dans le creux de mes veines coule un ruisseau tranquille,
Et ma vie est légère comme un battement de cils,
Mon coeur contre ton coeur fond de plaisir sucré,
Ma main tout doucement dans la tienne enfermée.

Dans le creux de nos mains coule un ruisseau tranquille,
Nous le goûtons ensemble loin des bruits de la ville,
Nos lèvres ont goût de miel et de tendre rosée,
Nos regards sont fondus et nos coeurs enlacés.

Envoyez ce poème en carte virtuelle.

Dominique Ginesta

Auteur du poème "Douceur"
Dominique Ginesta a vécu deux ans en Afrique, afin d'enseigner le Français à de jeunes Africains et Africaines. Cette expérience a singulièrement changé sa vision du monde. Rentrée en France, elle s'est mariée, a eu eu deux enfants et s'est mis à écrire poèmes et nouvelles. Le poème "Douceur" est dédié à son deuxième mari, avec qui elle vit depuis 15 ans et dont elle toujours aussi amoureuse.

Dérive

Je suis ce marin là, trouvant la terre si belle
Qu'en y posant le pied, il y laissa ses ailes.
Plus question de navire ni même de départ
La voile est abaissée, la coque est au rencart.

Je suis ce marin là, qui, ivre de désir,
Se surprit à rêver d'un autre devenir.
Où trouver le répit en contrée inconnue
Et comment s'assurer d'y être bienvenu ?

Dévoiler peu à peu les mystères, les parfums
D'un Eden délicat mais qui n'est pas le sien.
Convoiter les écrins là où la fleur s'évase
En ne laissant ni trace, ni empreinte qui écrase.

Mais d'où me vient cette fougue, ce si tendre élan
Qui me mène à la source, inexorablement ?
Le chemin est sinueux mais j'y engage mes pas
Noué par l'incertitude qui précède aux combats.

Je suis ce marin là, submergé par l'émoi
Par ses fragilités et par son désarroi,
Prêt à apprivoiser l'aurore de ses faims
Sans assurance aucune du moindre lendemain.

Lori Le Guen

Auteur du poème "Dérive"
Lori Le Guen n'écrit qu'en alexandrins et aime le rythme qu'ils imposent à la lecture. Ce poème célèbre l'amour inaccessible.

Eternel voyage

Je ne veux pas mourir d'amour,
Moi, je veux vivre pour t'aimer
T'aimer longtemps, longtemps, toujours,
Et à la mort jouer un tour !

Tenir ta main , quand la nuit vient,
Rêver tes rêves sous mes paupières,
T'offrir mon souffle, prendre le tien
Et m'envoler dans ta lumière.

Retrouver le matin venu,
La tendresse dans ton regard,
Dans ton regard, ma terre nue
Pour les moissons que tu prépares.

couvrir d'une douce habitude
Les broderies de la passion,
Les choses simples sans lassitude,
La communion, dans un frisson.

Être la branche de ton arbre
ou bien , la fleur de ton jardin
Être la pierre de ta maison
Ou la note de ta chanson.

Comme une symphonie sans fin
Une croisière sans abordage
Ouvrir mes yeux sur tes levants
Dorer mon âme à tes couchants

Pour un éternel voyage

Marie Paule Moreau

Auteur du poème "Eternel voyage"
Autodidacte, Marie Paule Moreau écrit depuis toute jeune une poésie simple et journalière. Le poème "Eternel voyage" est dédié à son mari. "Malgré le temps qui court, notre amour est vivant comme au premier jour, enrichi maintenant de la tendresse des vieux amants, de la confiance, ce ce langage intime plus fort que les gestes et les mots..."

Mon passe-passe

Tu es mon mot de passe, mon passe-montagne
Et mon passe-partout et mon passe-muraille.

Tu es la clef qui peut ouvrir tous mes portails
Le soleil éclatant sur mes jours de grisaille
La douce fée qui fait fuir mes épouvantails
Le sentier sûr où jamais mon pied ne défaille.

Tu es mon mot de passe, mon passe-montagne
Et mon passe-partout et mon passe-muraille.

Tu es le dos de l'arc en ciel sur mes fiascos
Le nid si douillet qui tient mes rêves au chaud
Le mât de cocagne qui me fait monter haut
Et l'horizon bleui d'où viennent les oiseaux.

Tu es mon mot de passe, mon passe-montagne
Et mon passe-partout et mon passe-muraille

Tu es le feu qui réchauffe mes soirs d'hiver
Tu sais exorciser mes démons délétères
Tu dopes ma vie à l'assaut des cordillères
Quand ma flûte se tait, tu deviens traversière

Tu es mon mot de passe, mon passe-montagne
Et mon passe-partout et mon passe-muraille
Dans mes sales passes, tu restes gouvernail
A moi entrelacée, épissure océane.

Mary Perry

Auteur du poème "Mon passe-passe"
Mary Perry nous livre un poème intime, mais que le lecteur peut faire sien puisque les mots vont avoir en lui des résonnances qui lui seront strictement personnelles."La personne qui partage ma vie est essentielle à mon équilibre et le texte dit à lui seule tout ce qu'elle m'apporte et tout ce que l'amour nous permet de partager."

Liberté !

Le juge l'a décidé,
Nous sommes divorcés!
Avoués, gens de loi, vautours!
Ont disséqué les restes de notre amour :
C'est fait,
C'est imprimé !
Nos deux routes un instant croisées
Sont maintenant séparées,
De nos deux mains nues
Nous esquissons un dernier salut !
C'est fini,
Le juge l'a dit !
Le sourire renaît sur nos lèvres,
La liberté nous donne la fièvre !
C'est fini,
Le juge l'a dit !
Malgré tout, au fond de moi je sens
Que tu es toujours mon mari,
Je n'ai jamais eu autant
Envie de t'appeler "mon chéri",
Et pourtant, c'est fini,
Le juge l'a dit !

Maggy Rodriguez

Auteur du poème "Liberté !"
L'histoire de ce poème, c'est un divorce qui aboutit ensuite au plus heureux des mariages. "Mariés en décembre 1965, après deux enfants et deux séparations, notre divorce a été prononcé en mars 1971. Recevoir le procès-verbal du jugement a provoqué un choc, j'ai écrit ce poème sous le coup de l'émotion, c'est vraiment ce que je ressentais ! Puis mon mari a exercé son droit de visite...et... Nous nous sommes remariés en octobre 1972 !"

Nous

Tout autour de nous, le vent hurle,
Tout s'emballe, se tord, s'envole.
Les vagues s'écrasent en furie.
Je suis dans tes bras, à l'abri,
Pour un moment câlin
Pour un monde serein.

Toi, moi , main dans la main,
Affrontons nos lendemains.



Envoyez ce poème en carte virtuelle.
Caroline Scandella

Auteur du poème "Nous"
Caroline Scandella est infirmière depuis 32 ans et "Nous" est son tout premier poème. "J'ai écrit en écoutant le vent et en me demandant quel genre de poème j'aurais aimé recevoir."

Les yeux de Yasmina

Comme un vol de corbeaux juste sous les nuages
D'un ciel un peu trop gris pour qu'on lui rende hommage
Mon amour erre en vain perdu dans l'air du soir.

La magie de son coeur n'est dans aucun grimoire.
J'ai goûté maintes fois des plaisirs douloureux
A tenter mais en vain de trouver dans ses yeux

L'étincelle d'une idylle qui serait la notre.
Mais le feu qui s'y trouve brûle encore pour un autre.
Mon amour s'y consume en de vaines souffrances
Sous les tisons ardents de son indifférence.

Ses yeux verts ont marqué mon âme au fer rouge
Au point que dans mon coeur presque plus rien ne bouge.
Et j'attends depuis lors l'amante qui de ses larmes
Saura pour me sauver éteindre enfin ces flammes.

Bruce Trebmal

Auteur du poème "Les yeux de Yasmina"
Bruce Trebmal est mathématicien et musicien amateur. Guitariste, il aime aussi la musique des mots. "J'ai rencontré un jour une merveilleuse kabyle aux yeux verts qui m'a inspiré ce texte. Elle était danseuse et fan de jazz, mais ce texte sera difficile à marier à une musique. Je lui dédie ce poème."

Vous avez envie de voir votre poème publié sur cette page ? Ecrivez-nous à [email protected]

Voir aussi...

 

  • Cartes Citations
  • Cartes d'amour
  • Article écrire une lettre d'amour
  • Article écrire un poème d'amour
  • Vous aimerez aussi + d'articles sur le thème /Poesie



    Soyez la première personne à commenter :


    Nom
    Titre
    Commentaire
    Pour valider votre commentaire, cliquez dans la case ci-dessous :